Deux remontées d’enfer au Mans

21/06/2017

Yann Ehrlacher a réalisé deux belles remontées lors des deux courses de Road to Le Mans qu’il disputait au volant de la Norma M30 du Yvan Muller Racing aux côtés d’Erwin Creed, et notamment lors de la course 2 où il arrachait le podium dans le dernier tour après que l’équipage soit parti 47e et dernier.

Le meeting du Mans n’avait pas débuté de la meilleure façon pour Yann Ehrlacher, victime d’une sortie de route durant les qualifications, un incident qui occasionnait des dégâts suffisamment importants sur la voiture pour l’empêcher de reprendre la piste avec Erwin Creed. Avant cela, Yann avait eu le temps de signer un chrono suffisant pour lui assurer le cinquième rang sur la grille, mais une pénalité écopée par Erwin Creed lors des essais libres reléguait l’équipage au 10e rang au départ de la course 1.

Pire encore, les deux hommes n’ayant pu prendre part aux qualifications pour la course 2, ils étaient contraints de s’élancer du 47e et dernier rang pour la course 2.

Yann Ehrlacher prenait le départ de la première manche du jeudi après-midi en 10e position, et effectuait une belle remontée jusqu’au premier rang avant le changement de pilote. Mais un problème de démarreur empêchait Erwin Creed de reprendre la piste, les deux hommes étant contraints à l’abandon.

Samedi matin, Erwin Creed s’élançait ainsi du 47e et dernier rang, derrière les GT3. Il se frayait un chemin dans le peloton pour se hisser aux alentours du top 20 avant de passer le volant à Yann Ehrlacher. Ce dernier repartait le couteau entre les dents, entamait une remontée d’enfer au milieu des P3, intégrait le top 10 à quelques tours de l’arrivée, puis même le top 5. Là, la voiture placée troisième sortait de la route : Yann était promu au quatrième rang, poursuivait son effort avant d’arracher la troisième place du podium à la faveur d’un dernier dépassement dans le dernier tour !

« J’ai probablement fait le meilleur relais de ma carrière jusque-là. Erwin avait fait la moitié du travail, et la Norma marchait très fort. J’ai tout donné, nous n’avions de toute façon rien à perdre dans cette seconde course. Et lorsqu’Yvan [Muller] m’a dit qu’il nous manquait une seule place pour être sur le podium, j’ai attaqué encore plus fort pour aller chercher la troisième place. En partant derniers, faire un top 10 était déjà un exploit, mais finir troisième, c’est incroyable. Cela efface un peu la frustration des essais et de la première course. Quant à moi, j’espérais me faire remarquer lors de ce meeting des 24 Heures du Mans, j’espère que cela a été le cas. »