Frayeurs à Vila Real pour Yann Ehrlacher

26/06/2018

Leader du WTCR avant Vila Real, Yann Ehrlacher a été éliminé par un gros carambolage dans la course 1, avant de rebondir en marquant par deux fois les points de la septième place le dimanche.

Après avoir pris la première place du classement du WTCR à Zandvoort, Yann Ehrlacher abordait le week-end de Vila Real avec une grande motivation, malgré le fait de disputer l’épreuve au volant de la voiture la plus lourde, les Honda Civic Type R TCR écopant toutes du lest de compensation le plus important (60 kg).

Malgré ce handicap, Yann Ehrlacher signait une belle performance en qualifications pour la course 1, où il décrochait le quatrième meilleur temps. Un beau résultat qui allait finalement avoir des conséquences pour la suite. Car, après un bon départ, le pilote du ALL-INKL.COM Münnich Motorsport était l’une des victimes innocentes du carambolage monstre du départ initié par les deux voitures de tête. Sans pouvoir réagir, il percutait violemment les voitures devant lui, avant d’être percuté à son tour. Un temps coincé dans son habitacle – dont il sortait grâce à l’aide de son équipier James Thompson -, il ressortait indemne de l’accident mais sa voiture était sévèrement détruite, et il ne pouvait prendre part au deuxième départ, deux heures plus tard.

« C’est évidemment une énorme frustration, mais il faut aussi considérer que cela aurait pu être beaucoup plus grave, et que je suis content de m’en être tiré comme ça. Je n’ai rien pu faire pour éviter l’accident, cela s’est passé très vite. »

Pourtant, l’équipe Münnich Motorsport réalisait l’exploit de réparer la Civic n°68 au prix d’un gros travail durant tout la nuit pour permettre au pilote français de prendre part à la deuxième journée de course à Vila Real. Le couteau entre les dents, Yann Ehrlacher signait un bel exploit en se hissant en Q3, avant de décrocher finalement la cinquième place sur la grille.

Après un bon départ dans la course 2 depuis la sixième place – en raison de la règle de la grille inversée -, il perdait une position dans la bousculade du premier tour, et concluait cette seconde manche au septième rang.

Dans la troisième et dernière course, la Honda du pilote alsacien conservait sa cinquième place au départ, mais perdait une position quelques tours plus tard. Sixième durant la quasi-totalité de l’épreuve, il perdait encore une place lorsqu’il prenait son tour joker dans les derniers instants.

Les points marqués lors de cette deuxième journée lui permettent de pointer au deuxième rang, avec 22 points de retard.

« L’équipe a fait un travail incroyable et un vrai exploit en réparant la voiture toute la nuit. J’ai tout de suite senti qu’elle était au top, et je ne me suis pas posé de question lors des qualifications, et j’étais heureux de leur offrir ce résultat. Par la suite, ces deux septièmes places me permettent de marquer des points, même si nous en avons perdu beaucoup ce week-end. Mais, encore une fois, je ne peux pas me plaindre, je suis content de ne pas être blessé, et je suis deuxième du championnat au milieu de pilotes comme Yvan Muller, Gabriele Tarquini et Thed Björk… que des champions du monde ! C’est très flatteur, et j’aurais signé tout de suite si on m’avait dit ça en début de saison. Maintenant, nous allons continuer à travailler afin d’être prêts pour la prochaine course en Slovaquie ».