Première victoire en WTCC pour Yann EHRLACHER en Argentine !

18/07/2017

Après une première moitié de saison encourageante mais parfois malchanceuse, Yann abordait la première manche du calendrier, sur le circuit de Termas de Rio Hondo en Argentine, avec de hautes ambitions.

Après avoir pris ses marques lors des Essais Libres 1, raccourcis en raison du brouillard, le pilote du RC Motorsport pointait déjà au 10e rang lors des Essais libres 2 au volant de sa Lada Vesta.
En Q1, Yann EHRLACHER se plaçait au 9e rang, ce qui lui permettait de se hisser en Q2.
Là, le jeune tricolore donnait son maximum et se classait en 10e position, une place importante puisqu’elle lui donnait l’opportunité d’hériter de la pole position pour la Course d’Ouverture grâce à la grille inversée, et ce pour la première fois depuis ses débuts en WTCC.

Nous étions plutôt pas mal en Q1, la voiture était très performante. En Q2 en revanche j’ai fait une ou deux petites erreurs qui m’ont fait perdre du temps, ce qui explique que nous étions un peu moins bien placés. Mais l’essentiel était cette 10e place et cette pole avec la grille inversée. C’est ce que nous visions et il était difficile de faire beaucoup mieux.

Bien évidemment, partir en pole position d’une course de WTCC est quelque chose d’énorme, la pression était là avant la course mais c’était oublié une fois sur la grille. Là, on pense juste à tout mettre dans l’ordre et à faire le boulot.

Au départ de la Course d’Ouverture, Yann s’élance parfaitement et vire en tête au premier virage devant les deux Citroen du Sebastien Loeb Racing de Tom Chilton et Mehdi Bennani. Le jeune tricolore doit toutefois céder la première place à Chilton, qui l’écarte au prix d’une touchette. La Lada #68 résiste en revanche à la pression de l’autre Citroen de Bennani tout au long des onze tours de course. Des efforts qui seront récompensés puisque, puni pour sa manœuvre du premier tour, le leader Chilton écope de cinq secondes de pénalité, offrant une sensationnelle victoire à Yann Ehrlacher, qui s’impose pour la première fois dans la discipline, dès sa première saison à ce niveau !

Pour être honnête, avec les Citroen et les Volvo derrière moi sur la grille, l’objectif était de terminer dans le top 5, et avant tout de survivre aux Citroen lors des premiers tours. J’ai pris un bon départ, notre meilleur avec la Lada depuis le début de l’année. J’ai pu contenir Chilton sur les trois premiers virages, mais ensuite il m’a mis une bonne ‘boîte’ et cela lui a permis de passer. Ensuite il a fallu me défendre face à Bennani, qui était pressant durant les quatre ou cinq premiers tours, puis j’ai un peu pris mes distances et j’ai commencé à gérer les pneus.

Avant de franchir la ligne d’arrivée, je n’étais pas au courant de la pénalité de Chilton. Il y a eu tellement de choses sur lesquelles se concentrer durant cette course que je ne pensais plus trop au contact du premier tour. Et lorsque mon ingénieur m’a dit que j’avais gagné, j’ai laissé éclater ma joie.

J’étais déjà heureux de faire un podium, mais remporter ma première course en WTCC, c’est extraordinaire. Et tout ce qui a suivi était magique : la victory lane, la conférence de presse par la suite avec des pilotes que je suis depuis tout jeune. Un moment extraordinaire.

Dans la Course Principale, de sa 10e place au départ, Yann marque encore les points de la 8e place après avoir contenu Rob Huff durant la quasi-totalité de la course.

Après ma victoire dans la course 1, je n’avais plus aucune pression car pour moi le week-end était déjà gagné. Le reste était du bonus. Mais cette deuxième course était encore plus enrichissante avec cette bagarre avec Rob. Terminer devant lui était une belle satisfaction également.

A l’issue du meeting argentin, Yann Ehrlacher se hisse au 10e rang du championnat avant la longue pause du WTCC, qui reprendra ses droits dans deux moi en Chine.

Depuis Vila Réal, je sens que j’ai passé un cap. Au niveau du pilotage, mais aussi au niveau de la confiance en moi. C’est une bonne façon d’attaquer la longue pause du WTCC, mais il y aura trois courses d’ELMS entre-temps, à commencer par ce week-end à Spielberg avec la P3.