Rentrée des classes pour Yann et le WTCC ce week-end en Chine

11/10/2017

Après une très longue pause de trois mois, le Championnat WTCC reprend ses droits ce week-end sur le Ningbo International Speedpark en Chine. Vainqueur de sa première course dans la discipline lors de la dernière étape en date en Argentine, Yann Ehrlacher (Lada) entend bien poursuivre sur la même dynamique.

Même s’il n’a plus pris part à une course de WTCC depuis la mi-juillet à Termas de Rio Hondo en Argentine – où il a remporté la Course d’Ouverture -, Yann Ehrlacher n’est de loin pas resté inactif durant cette longue pause estivale/automnale.

Fin août, le pilote alsacien avait repris le chemin des circuits en disputant la manche de l’ELMS du Castellet sur la Norma M30 du Yvan Muller Racing, associé à Erwin Creed. En septembre, après un premier meeting en Lamera Cup au Val de Vienne, Yann disputait – et remportait – la course des 500 Nocturnes sur l’Anneau du Rhin dans son Alsace natale, avant de retrouver l’ELMS et la Norma YMR à Spa, puis d’enchaîner sur un deuxième meeting en Lamera Cup en Espagne, à Jarama.

« Trois mois de pause du WTCC, c’est très long, mais je ne me suis pas ennuyé pour autant. J’ai même couru quatre week-ends d’affilée en septembre, ce qui ne m’est jamais arrivé avant ! »

Ce week-end, Yann Ehrlacher retrouvera ainsi la Lada Vesta TC1 du RC Motorsport, qu’il a menée à la victoire en juillet en Amérique du Sud. « Je ne suis pas inquiet pour la reprise, je pense que les automatismes reviendront assez vite sur la Lada. Bien sûr, il s’agit d’une traction et c’est différent de ce que j’ai piloté en août et en septembre, mais le feeling va revenir rapidement j’en suis certain. »

« Et puis c’est plutôt bien de reprendre sur un circuit qui est nouveau pour tout le monde. Pour l’instant, la seule chose que je connaisse du Ningbo International Speedpark, c’est une image satellite sur Google. Mais c’est un tracé qui a l’air intéressant, assez complet, et qui devrait bien convenir à la Lada. »

Quoiqu’il en soit, Yann Ehrlacher arrive en Chine avec un moral gonflé à bloc et des ambitions élevées, fort de son premier succès en WTCC.

« Maintenant, on sait qu’on peut le faire. On sait qu’on peut se défendre et rester devant des voitures et des pilotes qui font partie des références du championnat. Cela nous a donné la confiance, et nous sommes prêts à recommencer dès que la situation se présentera, si j’arrive à nouveau à partir devant en Course d’Ouverture grâce à la grille inversée. »